Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux

Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux

Nous sommes le changement

Nous sommes le changement

 

Lisons dans les signes du monde, dans la clameur des vagues et le sifflement du vent, dans la présence du vivant et dans la constance de cette beauté qui sommeille en toute chose et défie le temps, la nature précieuse et unique du monde.

 

Le changement

Ce que je perçois au travers des médias n’est qu’un stratagème, un pâle miroir déformé et flétrit qui occulte notre identité réelle. Les médias ne nous révèlent pas à nous-mêmes mais nous imposent une façon d’être. Une simple réflexion calme et posée sur le monde des médias met en exergue les contradictions qui croisent le feu du mensonge et du conditionnement.

Est-ce cela notre devenir en tant qu’homme ? Est-ce cela qui nous élèvera à la source de notre véritable identité, dans la fraternité ou, au contraire, nous plongera dans les affres du conflit ? A la fureur lancinante des médias, les êtres se déchirent de contradictions et crachent le venin du jugement.

 

Nous pouvons exposer l’état même du monde, examiner son cortège d’injustices et de guerres qui fleurissent à chaque instant au sein même du monde. Nous pouvons décrire avec minutie, preuve à l’appui, les stratagèmes qui habillent et nourrissent les grandes barricades sociales. Nous pouvons dénoncer et dire à la face du monde tous les lots d’injustice qui consument inexorablement le monde, au détriment de la vie elle même.
Mais ou cela nous mènera t-il si nous restons flétris d’analyses logiques ? Dans le labyrinthe du désenchantement et du désespoir ?
Nous pouvons lever une pensée vindicative et rester dans la dénonciation. Mais en cela ne cédons-nous pas à notre propre désenchantement, ne restons-nous pas attaché à notre propre violence ?
Les conflits et leurs innombrables causes restent des prétextes pour appuyer la violence et la développer à son paroxysme.

N'est-ce pas l’humanité elle-même qui décide de son avenir à chaque instant. Nous faudra t-il encore des guerres pour asseoir la paix ? Et pour combien de temps encore ?

L’histoire se réécrit et reproduit souvent les mêmes chapitres…

*

Pour que les choses se transforment en profondeur, afin que les lignes de forces visibles et invisibles qui tissent le monde changent, nous devons chacun individuellement sortir de la peur et donc de la violence. D’ailleurs que nous le souhaitions ou pas, que nous l’accompagnions ou pas, ce changement est déjà entrain de s'amorcer...
Notre époque est inscrite sous le signe de la Révélation et du changement. Notre rôle est d’accompagner ce changement.

Aussi, au-delà de nos peurs et de nos conflits, lisons dans les signes du monde, dans la clameur des vagues et le sifflement du vent, dans la présence du vivant et dans la constance de cette beauté qui sommeille en toute chose et défie le temps, la nature précieuse et unique du monde. Lisons derrière les châteaux de sable du conditionnement, les signes du renouveau...

HAUT