Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux

Connais-toi toi-même et tu connaitras l’Univers et les Dieux

Nous sommes le changement

Nous sommes le changement

 

Nous sommes revenus sur terre parce que nous avons deux jambes pour parcourir le monde, deux bras pour enlacer le monde, un cœur pour apprendre à aimer, deux yeux et une bouche pour apprendre à sourire.

 

Le changement

Nous sommes revenus sur terre parce que nous avons deux jambes pour parcourir le monde, deux bras pour enlacer le monde, un cœur pour apprendre à aimer, deux yeux et une bouche pour apprendre à sourire.

Nous sommes revenus sur terre parce que nous savons qu’il reste encore des déserts à cultiver, des abymes à éclairer, des océans à explorer et des terres inconnues qui ne demandent qu’à émerger dans notre conscience.

Nous sommes revenus sur terre pour apprendre à communier avec la vie, toute la vie, rien que la vie. Du règne minéral aux floraisons du règne végétal, du règne animal aux oraisons de nos coeurs, nous sommes revenus pour offrir le présent à tous nos frères.

Nous sommes revenus sur terre parce que la pierre, l’arbre, la mer et les océans nous enseignent, nous apprennent le partage et la grandeur de l’humilité.

Nous sommes revenus pour écouter la pluie abreuver la terre, écouter le vent bercer les arbres, et écouter les vagues se fracasser sur la berge. Nous sommes revenus pour percevoir, au-delà des apparences, les échos de la grande symphonie universelle s’échouer dans le présent.

Nous sommes revenus parce qu’il suffit d’un sourire pour illuminer nos nuits, et parce qu’il suffit parfois d’une seule présence pour nous réconcilier avec le monde entier des choses. Nous sommes revenus pour apprendre et partager sans concession, ni raison, les raisins de la joie.

Nous sommes revenus pour cultiver nos déserts intérieurs, éclairer nos propres abîmes, découvrir des terres encore inconnues et explorer l’océan de notre conscience. Nous sommes revenus pour ancrer la lumière sur terre, expérimenter le monde et éclairer nos propres ténèbres.

Nous sommes revenus pour apprendre à communier avec le monde, au-delà de toutes nos frontières de croyance.

Nous sommes revenus pour prendre conscience de nos limites et apprendre à témoigner de toute la joie et la beauté du monde.

 

Mais si nous ne sommes pas présents au monde, nous ne témoignons que de notre absence au monde. Si nous ne sommes pas présents à nous-mêmes, nous ne témoignons que de notre absence à nous-mêmes.

Si nous refusons le monde, nous ne témoignons que de notre refus. Si nous souffrons du monde sans comprendre, nous ne témoignons que de notre souffrance. Si nous jugeons le monde, nous ne témoignons que de notre jugement. Si nous succombons à la colère, nous ne témoignons que de notre colère. Si nous expliquons le monde, nous ne témoignons que de nos théories.

C’est en étant présent à nous-mêmes que nous pourrons témoigner de nous-mêmes…

Et derrière nous il n’y aura alors plus que des sourires. Et devant nous les enfants officieront la joie simple et le rire des étoiles. Et tout ne sera plus que joie, palpitations de vie, et tout ne sera plus que célébration et chant d’éternité.
Et ce sera alors une terre nouvelle, pour un monde de paix. Et ce sera alors un Etat de paix pour une terre de fraternité.

Et sur le ventre de la terre, nous déposerons les germes de la simplicité. Les arbres déploieront leurs branches dans l’azur bleuté, les animaux peupleront les plus hauts sommets et les anges, encore plus haut, égrènerons des symphonies jusqu’au plus profond des abimes.

Le monde redeviendra un jardin, et nous ouvrirons nos yeux et nos cœurs. L’univers déposera tous ses trésors dans le creux de notre innocence retrouvée, et ce sera alors la grande fête universelle de la transition.

 

Pour toutes ses raisons qui n’ont pas besoin de raisons, et pour bien d’autres encore, Frères, nous sommes revenus sur terre pour être les témoins de notre propre transformation…

HAUT